Concours Faguo Shoes

25.10.2010

Le concours est terminé.

Tirage au sort ce w-e.

42

Je suis un paysan. Enfin, relativisons un peu, mes ancêtres l'étaient. Et quand je vous parle d'ancêtres, je n'ai qu'à faire un saut de trois générations. C'est peu, suffisamment peu pour qu'on ne puisse pas me qualifier d'urbain. J'ai ce goût de la terre ancré dans mes tripes. Pas question non plus d'éprouver une quelconque révulsion envers la Ville. Je l'ai étudiée suffisamment, vécue, et je continue à l'apprécier.

Aussi, le seul véritable luxe que je me suis octroyé, c'est l'espace. Le fait de vivre en pleine nature au bout d'une petite rue sur laquelle pousse une bande verte tellement elle est peu fréquentée. Je me suis offert la quiétude mais aussi le chant des coqs à 6 heures du mat' et le plaisir d'emmerder mon voisin en tondant le dimanche. Je l'ai fait pour moi, et pour mes enfants.

Un choix assumé, mûri et malgré tout égoïste en terme de développement durable. Je vous laisse imaginer le drame si, comme moi, tout le monde concrétisait ses rêves de jardin, de maison 4 façades et de clôtures parce qu'on aime bien le grand air mais qu'on veut le respirer seuls. Alors, au quotidien, grâce à mon métier, je tente de lutter contre ce sentiment de culpabilité. Vraiment, et concrètement.

Oui, je sais, c'est très monde des petits poneys tout cela, mais, à nouveau j'assume.

73

Quand Faguo m'a contacté pour que je parle de leurs tennis (en bon fermier que je reste, moi je dis baskets en insistant bien sur le quette, mais bon ...) j'étais partagé entre deux sentiments. Ma bien connue légère répulsion envers les billets sponsorisés Vs. les valeurs et le concept promulgués par cette toute jeune entreprise. Et tout cela a pris du temps ...

Mais au final, le précepte "un arbre planté pour chaque paire achetée" cher à l'entreprise l'a emporté. Parce que je suis intimement convaincu qu'il est bon de promouvoir de telles démarches, et non uniquement parce que je suis, comme toute blogueuse mode qui se respecte, une créature vénale qui avait la possibilité de se voir offrir ceci :

White_4a92c5c03f346

D'ailleurs, j'espère qu'on a planté un arbre pour moi ;)

Je n'avais envie de vous copier-coller le traditionnel communiqué de presse ni de vous matraquer avec mes faux airs de Nicolas Hulot en plus jeune, mais quand même vieux, mais vachement plus trendy. Et puis surtout j'avais envie de vous convaincre qu'en plus d'être "responsables", ces sneakers sont bigrement jolis, légers, confortables et vachement bien finis.

Vous aurez donc droit à un petit cocktail :

- une très courte vidéo, dont vous extrairez le message qui vous chante, sachant que j'ai souvent l'esprit embué ;

- un petit concours avec à la clef une paire de tennis identiques à celles que je porte.

Et c'est là, ô public féminin, que tu dois savoir que je chausse du 44 et que la paire à gagner sera également destinée à cette pointure et de la même couleur. Bref, il va falloir te battre pour ton Jules, ton papa ou qui tu veux qui bénéficie aussi de semblables palmes. Alors, sinon, je demanderai à MaÎtre Nadjar d'effectuer le traditionnel tirage au sort parmi les bonnes réponses à ces questions :

  1. quel est donc mon métier, ô moi grand sauveur de l'Humanité ?
  2. quel est le nom du modèle que je porte et que vous pouvez gagner ?
  3. quel est le titre exact et l'interprète de la chanson dont vous pouvez entendre quelques notes dans la vidéo ?

Vous trouverez facilement la réponse à la deuxième question sur le site de la marque. Pour la première, vous pouvez tenter de me corrompre discrètement. Et pour la troisième, un petit coup de Shazam, et hop ... Ou la promesse d'une bière.

Ah oui, vous avez jusqu'à jeudi minuit pour participer.